Accueil » Sourire :) » Insolite » Les mascottes les plus ridicules qui vont vous faire éclater de rire

Les mascottes les plus ridicules qui vont vous faire éclater de rire

Ces mascottes ont marqué l'histoire, mais pas pour les bonnes raisons

Qu’elles servent à fouetter l’ardeur des partisans d’une équipe sportive ou qu’elles soient utilisées pour mousser l’image de marque d’un produit ou d’une compagnie, les mascottes font partie de notre quotidien depuis plus d’un siècle. Si certaines sont adorées du public et possèdent un look immédiatement reconnaissable, d’autres sont un peu moins inspirées, et c’est le cas des 13 mascottes suivantes, qui figurent parmi les plus ridicules.

Stanford Tree

Après avoir été sans mascotte pendant plusieurs années, la fanfare de l’Université de Stanford en a eu marre et a décidé de fabriquer la sienne : un arbre calqué sur le séquoia à feuilles ayant donné son nom à la ville de Palo Alto en Californie, où se trouve l’établissement. Malgré son aspect loufoque, la mascotte a rapidement été adoptée par tout le reste de l’Université, et elle participe désormais aux matchs de l’équipe de basketball et de football.  

Wenlock et Mandeville

D’après leurs concepteurs, qui ont sûrement été grassement payé pour créer ces deux horreurs ne ressemblant à aucun objet ou animal terrestre, Wenlock et Mandeville, les deux mascottes choisies pour représenter les Jeux Olympiques de Londres en 2012, sont modelées d’après des « gouttes de métal liquide tombant du toit du stade », mais soyons honnêtes : elles ressemblent plutôt à des rejets d’une émission pour enfants.

Kingsley

En Europe, les matchs de football sont souvent le terrain de jeu des hooligans, ces fans colériques qui se battent entre eux et ont recours à la violence pour supporter leur équipe préférée. Ce n’est sûrement pas la vue de Kingsley, la mascotte de l’équipe écossaise qui consiste en un soleil muni d’un seul sourcil et qui ressemble à un croisement entre Lisa Simpson sur la brosse et un Pokémon maléfique, qui risque de les calmer.

WuShock

Le blé est peut-être bon pour la santé, mais que vaut-il en tant que mascotte? L’Université de Wichita semble penser qu’il s’agit du symbole parfait pour représenter leurs équipes sportives et leurs compétitions athlétiques, puisqu’ils utilisent depuis 1948 WuShock, un boisseau de blé géant de forme humaine et dont l’apparence, selon plusieurs, évoque celle de Donald Trump. Est-ce une insulte envers Donald Trump ou envers le blé? À vous de juger.

King Cake Baby

La galette des rois est le mets officiel du Mardi Gras en Louisiane depuis de nombreuses années. Là-bas, c’est un bébé en plastique, et non pas une fève, qui est caché à l’intérieur. Inspiré de cette tradition, la mascotte de l’équipe de basketball les Pelicans de la Nouvelle-Orléans est donc un lugubre bébé géant orné d’une couronne et d’une couche. Gageons que cette créature grotesque et légèrement terrifiante sème la peur dans le cœur de leurs adversaires!

The Fighting Pickle

Les cornichons sont peut-être délicieux, mais on les associe rarement à la combattivité. Ça n’a pas empêché les étudiants en Arts de l’Université de la Caroline du Nord de choisir ce légume mariné comme mascotte. Le cornichon masqué a remporté un vote populaire tenu en 1972 auprès des étudiants au grand dam de l’administration qui, bon joueur, s’est inclinée devant la décision, et encore à ce jour, le « Fighting Pickle » est la mascotte officielle de l’école.

Ronald McDonald

Ronald McDonald est probablement l’une des mascottes les plus reconnaissable de toute la planète, mais il a aura fallu plusieurs essais plus ou moins réussis avant d’en arriver à sa forme actuelle. La première version du personnage, qui date de 1963, avait davantage l’air d’un clown ayant passé la nuit dans le conteneur à vidanges derrière le restaurant, et qui s’est réveillé avec une boîte en carton sur la tête et un gobelet sur le nez.

Gritty

De prime abord, cette étrange créature poilue évoque une sorte de Youppi! sur l’acide, mais quel genre de bibitte est Gritty au juste? Selon ses concepteurs, la mascotte des Flyers de Philadelphie est un « monstre non-binaire », ce qui devrait plaire aux « wokes ». Il est censé symboliser le caractère de l’équipe de hockey, c’est-à-dire que la mascotte est « rarement victorieuse mais combative, et adepte d’un jeu rugueux ». Et ben.

Timber Joey

Il n’a pas peut-être pas de masque et ne porte pas de costume flamboyant en peluche, mais depuis les années 1970, la mascotte de l’équipe de soccer les Portland Timbers enflamme les foules à sa façon. Le bûcheron Joey Timber active sa scie mécanique au début de chaque partie, et découpe une rondelle de bois dans un tronc d’arbre posé sur le terrain, qu’il offre ensuite à chaque buteur à la fin du match. À chacun ses traditions.

Spongie

Pendant une bonne dizaine d’années, François Mascotte, euh Massicotte, s’est déguisé en rouleau de papier absorbant géant dans des publicité télévisées pour la marque d’essuie-tout Sponge Towels. On espère que le contrat était payant, puisqu’incarner ce personnage ridicule, surnommé « Spongie », a fait de l’humoriste la cible de toutes les risées, déclenchant davantage de rires auprès du public que plusieurs des blagues de ses one-man shows.

Mr. Mucus

Conçu par Mucinex, un fabricant d’expectorant vendu sous la forme de sirop et de pastilles, Mr. Mucus est un vilain pas comme les autres. En effet, ce squatteur, qui cherche à s’installer à l’intérieur des bronches des humains, est une boule de morve géante dotée de bras, de jambes et d’un visage. En plus d’être complètement stupide, il s’agit probablement de l’une des mascottes les plus répugnantes de toute l’histoire de la publicité.

Keggy the Keg

À la recherche d’une mascotte qui ne serait ni sexiste ni raciste et serait socialement acceptable, le Collège de Dartmouth au New Hampshire a certainement frappé un grand coup avec Keggy the Keg, qui n’est rien de moins qu’un tonneau de bière anthropomorphique. Si vous doutiez que la vie des étudiants est remplie de beuveries et de débauches, cette mascotte devrait vous convaincre une fois pour toutes.

Scrotie

Diminutif de « scrotum », Scrotie est assurément la mascotte la plus bizarre jamais créé. Conçue par les étudiants de l’école du Rhodes Island et ressemblant à un pénis géant affublé d’une cape, la mascotte soulève les foules lors des matchs de l’équipe de basketball, nommée les « Balls » (les testicules), ainsi que de l’équipe de hockey, appelée les « Nads » (les couilles). Décidément, les élèves de cette école ont de la suite dans les idées.



Dans cet article, nous explorons le monde fascinant et hilarant des mascottes les plus absurdes. Préparez-vous à rire, à être surpris et peut-être même à tomber amoureux de ces figures comiques maladroites.
Partager cette trouvaille!Partager!Envoyer par courrielEnvoyer!
Soyez le premier à placer un vote!

On veut votre avis sur ce contenu québécois