Indifférent face à la différence

Indifférent face à la différence

 Je ne sais pas si c’est parce que je suis un homme, blanc, âgé entre 20 et 40 ans, hétérosexuel, né de deux parents québécois de souche, grand et mince, catholique (plutôt baptisé que croyant) ; mais j’ai toujours l’impression de marché les fesses serrées quand j’émets mon opinion. Ça ne vous arrive pas à vous?

Pour ceux qui ont suivi le fil des commentaires dernièrement, vous allez voir où je veux en venir. Si quelqu’un vient de loin, semble une très bonne personne, mais pollue dramatiquement le blogue et ma boîte courriel de commentaires insipides sur les grains de sel. Est-ce que c’est normal, que ça me prenne une semaine avant de mettre mes culottes et de supprimer le gâchis, car j’ai peur qu’on dise de moi que je n’accepte pas toutes les cultures?

Il y a des choses sur lesquelles je m’intérroge parfois, et je me demande si je suis le seul. Je le dis tout de suite haut et fort… Je ne suis pas raciste, je ne suis pas homophobe, j’endosse totalement les revendications du droit à l’équité pour les femmes (Je ne comprends d’ailleurs toujours pas, pourquoi, dans le nouveau millénaire, c’est pas tout réglé ces histoires-là). J’aime les petits vieux, ils m’apprennent toujours plein de choses. J’ai des chums noirs, mexicains, chinois, haïtiens, roumains, français, belges. J’ai un demi-frère originaire de Bolivie. J’ai des chums gais, lesbiennes et je connais de beaux p’tits brins de femmes qui s’avouent bisexuelles.
J’ai t’y le droit de ne pas aimer quelqu’un qui fait partie d’une minorité? On est tous égaux non? Pour le meilleur comme pour le pire…

Pourquoi si je dis d’un noir qu’il est noir, je me sens mal?
C’est pas du mépris! Ne l’est-il pas? On m’appelle un blanc moi! Pis je m’en criss pas mal… Noir, blanc, jaune, rose, mauve… ça change quoi en bout de ligne? C’est sur que si tu es vert, j’vais te conseiller de sortir ta carte-soleil !

Tsé.. quand on dit, « maudit que c’est fif ça ! ». Ça fait partie du jargon québécois à quelque part, et on va toute s’entendre que ça l’a pas grand chose de péjoratif…
Est-ce normal, que si je dis ça en face de quelqu’un qui est homosexuel, je me sens tout croche, je me rétracte et je m’excuse?

Je suis pour un Québec libre et pluraliste. Une des grandes richesses du Québec c’est justement qu’il y a un peu de tout pour tout le monde… Si tu ne réussis pas à rencontrer du monde trippant, différent, qui vont t’apprendre toute sorte de nouvelles choses au centre-ville à Montréal, tu as un sérieux problème… Il faut trouver un moyen pour que tout le monde s’accepte, et participe à ce grand projet qui nous rendra plus fort, tous ensemble. Une terre de liberté, c’est de ça que nous rêvons, n’est-ce pas?

J’espère que tout le monde saura interpréter mon message. Je voudrais juste qu’on lance un débat sur ce qu’on a le droit de dire.. et ce qu’on a pas le droit de dire. (À mon avis, juste le fait que je sente le besoin de faire cette mention, prouve la nécessité de la discussion)

– Matt

Je ne sais pas si c’est parce que je suis un homme, blanc, âgé entre 20 et 40 ans, hétérosexuel, né de deux parents québécois de souche, grand et mince, catholique (plutôt baptisé que croyant) ; mais j’ai toujours l’impression de marché les fesses serrées quand j’émets mon opinion.




Matt

Pédagogue, historien, développeur web, webmaster, souverainiste, tantôt de gauche, tantôt de droite, maladroit et baveux. Mathieu est le fondateur du Blogue du Québec et il blogue également à propos de ses passions sur Le Chef Cuisto et Du hockey plein la gueule!

D'autres articles dans le même genre...

Ça pourrait aussi vous intéresser...

Recevez nos articles par courriel

22 réponses

  1. pm dit :

    Concernant le mot FIF… est-ce que c’est un mot? À part être une extension de fichier pour « un fichier pour format d’image avec compression fractale », ça veux officiellement pas dire grand chose.

    Je trouve donc abusif qu’un homosexuel se sente insulté par un mot qui existe même pas, ça veux rien dire.

    Pour moi, quelque chose de FIF, c’est quelque chose de mou, de faible. Si des homosexuels s’associent à se mot, c’est plutôt eux même qui s’insultent.

    Pour le reste, c’est vrai qu’on vient quand même tout croche si on dit d’un noir qu’il est noir, mais d’un autre côté dit-on d’un chinois ou un japonais que c’est un jaune? Il me semble que ça passe encore moins bien …

    Qu’est-ce qu’on devrait accepter et où on devrait mettre les limittes est très difficile à déterminer.

  2. Kane dit :

    Je ne sais pas si vous connaissez Pierre Desproges , mais il arrivait a rire de tout sans que se soit grossier et pourtant il y allait fort .

    Maintenant il serait pendu sur la place de la mairie s’il faisait ses sketchs aujourd’hui .

    Dommage non ?

    Le Petit Nicolas (mais en plus Grand)
    http://nicopoi.over-blog.com

  3. nath dit :

    je suis tout a fait en accord avec votre texte. A trop mettre de gants blanc, ben on casse tout par maladresse je pense…
    et de plus après minime réflexion de racine, voici je crois, ce qui dérange les homosexuels dans le mot  »fif » (fif=fifi=fifille.. peut-être… simple théorie).
    Vraiment toute cette délicatesse mal placée c’est peut-être la cause d’une paranoïa réciproque de tous et chacuns… Souhaitons-nous tout simplement de ne pas y sauter à pieds joints dans la même bottine!

  4. M.Beaulac dit :

    moi matt,

    je crois franchement que tu capote pour rien! Je suis mulatre pis des histoire de noire pis de nègre, j’en entend tout les jours pis je viens pas fou avec ca!

    Moi jte dit, laisse toi aller pis dit ce que tu as a dire de la manière que ca sort pis ceux qui sont trop cave pour s’apercevoir que tes au dessus des ces stupides préjugés raciaux, bin laisse les dans leur paranoïa. En fait, ce que tu dit, c’est que hair qq, c’est pas une question de sexe ou de race ou d’orientation, non? Cé sur que si un chinois te fait chier pis que tu dit: »moi les osti de wong! », la cé pas la même chose…sauf que si un chinois te fait chier pis que tu dit: » y me fais tu chier ste cave la! » bin je vois pas ou ca pourrait blesser.

    En fait, tout est dans la manière de faire passer ton message. Jte dit pas de mettre des gant blanc, juste de pesé tes mots! Sauf que si pour toi, appelé un noir, un noir cé mettre des gants blanc, bin la il y a quelques chose qui marche pas…de toute manière, si ca peux te rassurer, tes pas le seul qui en a plein le cul d’entendre parler de putain de grain de sel!! Tu m’as l’air d’un gars plutot ouvert d’esprit alors je crois pas que ce que tu dis soit interpreté de la mauvaise facon..

    jle fait avec toi..: » criss nous patience avec ton osti de sel, on s’en criss pas mal! » osti que ca fait du bien!

    trop drole

  5. M.Beaulac dit :

    jte le répète matt…méchant bon blogue!!

    merci

  6. tiblanc dit :

    Slu Mat.

    Il faut penser a ce que l’on dit avant de parler/écrire.
    Il faut tout analyser, pour utiliser les bons mots, pour ne pas qu’il y ai de confusions, comme le font nos politicien, juge, avocat..
    tout est une histoire de mot..
    pis c’est plus compliquer que lingo.

  7. Jos dit :

    Salut Matt,

    Je suis définitivement d’accord avec tes propos. J’en ai un peu marre que, pour être bien perçu, nous devions toujours surveiller nos propos. Les adoucir, les traiter et les mollester, pour que, finalement, ils ne veuillent plus rien dire…!

    Vous l’aurez probablement constaté lors de mes différentes interventions, je n’ai pas habitude d’avoir la langue dans ma poche. Si ce que j’ai à dire est cru, bien tant pis pour ceux qui le liront!

    Lorsque je tiens des propos, je ne me dis pas « est-ce que je risque de choquer quelqu’un? »; je me demande plutôt : « suis-je confortable avec mes propos, de telle sorte à ce que j’accepterais d’essuyer une potentielle critique ». Si c’est le cas, j’y vais, tout simplement.

    C’est un peu l’anti-thèse de la communication, mais j’ai décidé de m’exprimer pour moi et non pas pour les autres. À tout le moins, pas pour le « politiquement correct » établi.

    D’ailleurs, dans notre chère société québécoise, nous semblons avoir le « politiquement correct » assez sensible, notamment en ce qui concerne les contacts avec les autres cultures. Oui, en un sens, l’aspect multi-culturel du Québec est une richesse. Par contre, nous ne devons pas toujours et systématiquement mettre notre propre culture dans un coin pour faire place à celles des autres. Depuis des années, nous nous battons pour ne pas être assimilés par la culture anglo-canadienne et, tout bonnement, nous nous auto-assimilons à toutes culutres étrangères. N’est-ce pas là un peu étrange?

    Pour finir, petit clin d’oeil à Matt :

    J’ai des chums gais[…]

    Sachant que tu te tiens aux danseurs, ça ne me surprend pas du tout! 😉

    – Jos –

  8. Gabriel dit :

    Personnellement, je suis mulâtre aussi. J’utilise d’ailleurs ce mot, « mulâtre », dont l’étymologie est assez péjorative, du mot mûlet donc un Animal hybride mâle, stérile, qui est issu de l’accouplement de l’âne et de la jument.

    Donc ne reste plus qu’à savoir laquelles des deux races est représentée par l’âne et laquelle est représentée par le cheval!? lol

    Mais peu importe… parce qu’aujourd’hui les choses ont changées. Je suis né à Montréal d’un père Africain et d’une mère Québécoise.

    Je me vois tout simplement comme le fruit du consensus social Québécois, et j’aime ça.

    Matt, on y peut rien, il y aura toujours des racistes, leur victimes et des gens jouant les victimes au dépend de personnes non racistes. C’est ainsi.

    Sache où tu te situe, simple as that! 😉

  9. Bill dit :

    Hahahaha! Bon flashback Jos!

    Ça m’est arrivé pas plus tard qu’il y a deux semaines d’échappé un « Ah, c’est fait fif ces affaires là! » Pour ensuite me rappeler une seconde plus tard qu’il y avait un de mes deux interlocteurs qui est effectivement gai. J’ai feelé croche, mais j’ai pas poussé jusqu’à m’excuser par malaise et un peu aussi parce que finalement c’était pas du tout un insulte dirigé!. Reste que j’me suis senti ma…c’est plate qu’on soit rendu là effectivement.

  10. Matt dit :

    J’pense que Jos va m’ecoeurer avec celle-là toute ma vie…

    Petit conseil:
    N’allez jamais fêter un de vos chums au Scrabble pendant la fin de semaine de la fête des mères.

    Deuxième conseil:
    Si il vous arrive une drôle de péripétie comme ça, compter pas ça à Jos en arrivant à la job le lundi matin.

  11. Shoto dit :

    Matt, il y en a qui sont des eternelles victimes. Ça me rapelle mon voisin arabe à Québec. Ce voisin qui entrait dans l’appart pendant que tout le monde dormait pour faire des interrurbain outre-mer, ce voisin qui a volé notre playstation etc. C’est dommage mais un jour il s’est présenté et je du lui refuser l’entrée à notre appartement et ce, poliment.

    Ce jour la, il m’a pointé du doigt, chez moi, en me traitant de raciste et tout le kit.

    Il courait vite le ptit arabe 😉

  12. Ishasd dit :

    Petite question à Shoto d’un français: c’est quoi « faire des interrurbain outre-mer » non parce que là j’ai beau chercher je ne vois pas ??? et comme je sais que le Québec a beaucoup d’expressions inconnus pour nous pauvre français, je demande de l’aide !!! PLEASE !!!!

  13. Jos dit :

    Bonjour Ishasd,

    Si je me peux me permettre, l’expression : « faire des interrurbain outre-mer » signifie que la personne effectuait des appels téléphoniques à l’extérieur du continent américain.

    Est-ce l’expression « faire des interrurbain » qui t’est inconnue? Au Québec, un appel qualifié d’interrurbain est un appel effectué à l’extérieur de la zone de tarification locale de la ligne téléphonique utilisée.

    J’espère que ceci aura répondu à ton interrogation.

    Au plaisir.
    – Jos –

  14. Ishasd dit :

    Effectivement je ne pensais ps à cela, je croyais que c’était une image ou une parabole pour dire quelque chose d’autre et je ne savais pas quoi !!!

    Alors en fait c’est simple, pas de significations cachées… bref merci Jos !!!!

  15. Pace dit :

    Pour ma part, je crois que c’est une question d’attitude….je m’explique !!
    Si, par exemple, on est en avant d’un homosexuel et qu’on utilise le mot « Fif », l’attitude que nous aurons suite à nos dires peut jouer pour beaucoup.

    Si on se sent mal à l’aise il aura tendance à se sentir viser parce qu’il sait que notre malaise est causé par sa condition !!! Par contre, si tout semble normal, il n’aura pas tendance à croire qu’il est visé (Ou persécuté 😉 ) !!!!

    Je sais qu’il y aura toujours des gens qui se sentent persécutés par tout ce que le gens disent mais le mieux est de ne pas embarquer dans ce jeux…..il y aura toujours des gens qui se serviront de leur condition ou différences pour « faire pitié » !!

    Je suis d’accord que rencontrer des gens différents de nous doit nous sert à apprendre et à évoluer……la planète terre serait ennuyante à mourir si nous serions tous pareils !!

    Donc vive la liberté d’expression dans le respect !!!

  16. M.Beaulac dit :

    Tu touche un bon point Pace!

    Moi, je suis mulatre et quand quelqu’un dit par exemple: »j’ai travaillé comme un nègre! » devant moi pis que la personne continue la discution comme si de rien étais, bin c’est juste drole pis c’est rendu que je l’entend même pus tellement ca me dérange pas. Sauf que si la personne dit : »j’ai travailler comme un nèg…oups, scuse, tu le sais, je suis pas raciste et blablaabla… » la c’est con parce que ca prouve que la personne doit utilisé le mots nègre pas mal souvent et ce, jamais en présence d’un noir donc, un peu en hypocrite..tant que tu assume ce que tu dit, ca passe toujours bien! Tout le monde sais très bien que c’est une expression( appart quelques petits qui joues les persécutés )

    En fait, le racisme n’est pas dans les mots mais belle et bien dans l’attitude de la personne qui utilise les mots! Dans les bonnes circonstance, presque tout les mots passe bien…mais utilisé au mauvais moment avec la mauvaise face pis la mauvaise gestuelle, ouf…ca peu donner de mauvais résutat!

  17. renée dit :

    Le racisme, pour un aveugle, ce n’est pas une question de couleur, c’est évident!
    C’est sûrement plus une question de propos! Mais de qui sont les propos: du blanc ou du noir, du rouge ou du jaune, qu’il ne voit pas de toute façon?
    Quant au grand ménage de tout ce que l’on regrette d’avoir dit, faut pas de regrets ( c’est trop long l’éternité!). Y’a un peu être dans ces mots là, une mise à jour correct, qui fait que l’on peu dire à un Africain qu’il est noir!

  18. Matt dit :

    Est-ce que le sujet serait revenu à la mode aujourd’hui?

  19. m.beaulac dit :

    oui..mais je suis pas sur que ce soit une bonne idée de brasser tout ca dans la tête du monde. En plus, il mélange racisme et intolérance qui selon moi sont 2 choses complêtement différente.Y me font chier avec leur sondage tout croche. Y pose pas les bonnes questions…ca va faire une semaine que ca dure et je commence a avoir hate de voir autre choses en « front page  » des journaux. En fait, je sais même pas pourquoi j’embarque la dedans.. Moi je crois que tout ca va réveilé des fantome qui dormais paisiblement au fond de la tête de certaine personne..

  20. Elf dit :

    Apropos du mot FIF: On peut bien dire que ça n’a plus le sens qu’il avait, ça veut juste dire quequ’un de mou ou whatever. Si c’est le cas, il s’agit d’un changement trop recent dans le vocabulaire pour être universel. Bien du monde vont trouver ce mot dangereux à cause de ce qu’il a voulu dire depuis les décennies.

    « Politiq

    Je me suis battu depuis les années 70 pour que le monde comprenne que c’est normal d’être capable d’aimer un autre gars, et pendant tout ce temps le mot FIF à été utilisé à 99% du temps pour insulter l’homosexualité. Je ne dis pas que c’est pour toujours insulter directement la personne en face de toi, mais pour insulter l’homosexualité, car FIF a TOUJOURS voulu dire « homosexuel égal complètement inutil et à mettre dans une poubelle, préfereablement après l’avoir battu à mort ».

    Et voila. Si tu sort ce mot dans la présence de quelqu’un gai ou bi un peu plus vieux que toi, tu va l’indiquer que ta tête fonctionne de cette manière là. JE NE CROIS PAS QUE C’EST VRAI DE TOI, mais il va présumer cela, c’est une réaction visceral.

    Sa réaction va être comme un ancient combattant de la 2ième guerre face à un swastika. On va supposer que si tu n’haissais pas l’homosexualité tu aurais choisis un autre mot pour exprimer ta haine ou ton impatience avec quelqu’un.

  21. Elf dit :

    Je voulais juste ajouter que « Politiquement correct » est une connerie s’il s’agit obéir aveuglement à encore un AUTRE ensemble de conventions. Mais parfois il existe des raisons, et c’est ces raisons, non pas les conventions, qui compte.

  1. 11 septembre 2006

    […] Oui enfin, une pensée qui émane de ma propre petite tête. Petite phrase venue en rédigeant une réponse à un article intéressant sur Le Blog du Québec. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×

Fabriqué à 100% de fierté québécoise! (Depuis 2005)

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir nos histoires drôles et instructives!


Non merci, je suis un peu bougon aujourd'hui!