Hypocrisie environnementale

Hypocrisie environnementale

La planète nous souffre. C’est un constat alarmant qui est fait par de nombreux scientifiques, politiciens et, de plus en plus, entreprises. La cause environementale est à la mode, elle achète des voix, elle fait vendre des produits. Par contre, détenant un tel intérêt monétaire, peut-on être assuré de la conviction de ceux qui brandissent cette cause?

Voici quelques faits portant à réflexion :

Les grandes chaînes d’alimentations s’affichent « vertes » en offrant de pratiques sacs ré-utilisables. Pendant ce temps, en pleine période de récolte au Québec, elles importent des fruits et légumes du sud-ouest des État-Unis, dont le transport sur 5 000km pollue!

Pendant que l’Hôtel de l’Île Charron, de la chaîne Gourveneur, axait sa promotion sur sa proximité d’un parc provincial, ses eaux usées étaient déversées à même le fleuve.

La tendance est aux voitures hybrides. Pourtant, une récente étude prétend que, basé sur tout le cycle de vie des véhicules, une Toyota Prius est plus polluante qu’un Hummer H2! Si ce constat est alarmiste et discutable, il met tout de même en relief que des technologies très polluantes sont à la base même des véhicules hybrides.

Les manufacturiers de cartouches d’encre recyclées insèrent des publicités, sur papier glacé, dans chacune de leurs boîtes… …afin de vanter les vertues écologiques de leurs produits.

De tels exemples, j’aurais pu vous en énumérer plusieurs autres. En consommation, nous nous laissons souvent berner par de belles paroles; pourtant, en tant que votants et que consommateurs, il est de notre devoir de remettre en cause les faits qui nous sont présentés. Cessons de bêtement croire l’hypocrisie environementale et assurons-nous de remettre ces grandioses affirmations en question!

Je terminerai donc en citant le dirigeant d’une multi-nationale : « […] est un fournisseur de premier plan pour les organisations soucieuses de leur image environnementale. ». La question est donc là, ce qui motive ceux qui se disent verts, est-ce la réelle conscience ou la simple image environnementale? C’est un pensez-y bien…

– Jos –

Critique acerbe sur tous les produits qui se disent vert, mais qui ne le sont pas…




D'autres articles dans le même genre...

Ça pourrait aussi vous intéresser...

Recevez nos articles par courriel

16 réponses

  1. Matt dit :

    T’as raison Jos! Il y a un monde d’hypocrisie dans ces entreprises dites vertes.

    Moi c’est chaque fois que je vois la nouvelle publicité de Québécor ; «Nous imprimons maintenant tout sur du papier recycler, regardez pour notre belle petite étiquette Verte».

    Le geste est bon et il y a pas vraiment rien à critiquer dans le fait qu’il utilise du papier recycler. Le problème c’est LA PUB!

    Il se donne une belle grosse tape dans le dos pour leur image mais où ils étaient il y a 5-10-15 ans? Pourquoi ont-ils attendu que le vert deviennent à la mode pour bouger?

    Ils en ont rien à foutre d’être vert ou non, ils vont toujours vers ce qui paie le plus…

    La bonne nouvelle c’est que si ça devient payant d’être vert, on a peut-être une petite chance de se sauver avant qu’il soit trop tard?

  2. Maxime dit :

    C’est bien dommage mais une compagnie axée sur le profit n’aura jamais de ‘conscience’.

  3. Renart L'éveillé dit :

    Je suis bien content de lire ce texte, puisque ce sont des sujets qui me tiennent à coeur. Cela revient en fin de compte à la question de l’éthique entrepreneuriale qui se définit toujours selon son but premier : faire des profits.

    Wal-Mart est un bon exemple, même s’il ne concerne pas l’environnement. J’explique dans mon texte L’éthique élastique que, malgré « le code d’éthique de l’entreprise, supposé être appliqué à tous les magasins exploités par Wal-Mart à travers le monde, interdisant explicitement le travail sans rémunération de ses “associés” », cette compagnie engage des emballeurs bénévoles au Mexique…

  4. Francis dit :

    ne mettez pas tout les gestes des entreprises dans le même panier. Vous oubliez vite que ces entreprises donnent des emplois à des millions de québécois.

    Des entreprises qui font de beaux gestes :

    Groupe EBI Inc, Berthierville : Récupération des biogaz des déchets domestiques pour en faire du gaz naturel.

    Norampac : Récupération de papier, cartion pour la revente.

    GLV : Processus de filtration d’eaux usées.

    Sans compté les millions de dollars donné chaque année à des organismes de charité.

    ces entreprises QUÉBÉCOISES emplois des milliers de personnes au québec, et dans le reste du MONDE tout en faisant une part pour l’environnement.

    Maintenant, l’environnement est un marché concurrentiel. Si tu es pas ISO environnement, tu es pas « cool », les consommateurs ne t’achèteront pas.

    Et arrêtez de broyer en parlant des profits de l’entreprise. J’ai jamais vu une entreprise qui était là pour faire des pertes. Le profit, c’est le résultat des efforts que l’entreprise a fait.

    Tant qu`à ça, Matt tu fais du profit avec tes sites web, mais c’est avec les efforts que tu as mis qui fait en sorte que c’est rentable ton affaire. Si tu faisais des site tout croche, tu serais dans le trou.

    Le capitalisme à des bons et des mauvais côté, tout comme une médaille , faut regarder dans les deux directions avant de s’arrêter sur une idée.

  5. Renart L'éveillé dit :

    D’un côté tu as bien raison Francis, mais nous ne pourrons arrêter de dénoncer et d’être suspicieux envers les compagnies les plus dangereuses éthiquement tant que la majorité des consommateurs n’aura pas compris le message et surtout utilisé son pouvoir d’achat sciemment et consciemment.

  6. Jos dit :

    Francis, personne ici n’a affirmé que toutes les compagnies étaient des monstres pour l’environnement. Pour me citer moi-même : « Cessons de bêtement croire l’hypocrisie environementale et assurons-nous de remettre ces grandioses affirmations en question! ». Bref, assurons-nous de réfléchir et de poser des questions plutôt que de bêtement se laisser berner par de belles paroles.

    Oui, le système capitalisme dans lequel nous vivons incite au profit. Mais ce système a de sérieux problèmes, à mon sens. Il n’oblige pas aux profits responsables.

    En ce qui concerne les compagnies que tu mentionnes, certaines n’ont pas un profil si vert que ça! Ce qui démontre, une fois de plus, que chaque médaille a son envers…

    – Jos –

  7. Rick dit :

    J’ai mis en lien votre blogue sur ma page dans le cadre du Blog day 2007.

    Selon le règlement, je dois vous en aviser.

    Bonne journée..

  8. Francis dit :

    Les amis,

    Je suis d’accord avec vous. Mais (il y a toujours un « MAIS »), un profit raisonnable dans un monde capitaliste n’existe pas. la maximisation des profits est et sera toujours la priorité d’une entreprise, . final.

    Même si les gens se concientise, le profit est un calcul basique = Revenu – dépense – impôt.

    toute entreprise veule augmenté les revenus (augmenté les prix, le nombre de vente de produit) et diminuer les dépenses (salariale = slaqué du monde)
    Le virage vert est, pour 85% des entreprises, une stabilité des ventes, et une augmentation des dépenses. Dans un monde concurrentiel, si tu fais sa et pas ton voisin, ton voisin pourrai diminuer son prix et vente car ses dépenses vont être moins grande, et te ramassé et te butté.

    Bref, après ce petit cours de finance, j’espère que vs comprenez la rétissence des entreprises sur le virage vert.

    Allez louer / acheter le DVD de « The Corporation ».
    sous-titre français seulement.
    je l’ai acheté au colimaçon pour 9$. Ça vaut la peine. Des ent préfère payer des amande de 10millions plutot que de viré « vert »…

    Matt : pour les petit papier de Quebecor..
    Le « Marketing » des compagnies est probablement la partie la plus.. imprévisible, couteuse.
    Impossible de suivre les budgets
    et INDISPENSABLE.
    ses papier qui on couté 500 000$ vont raporté 1,2 millions d’une autre facon.
    Dépense augmente, mais revenu augmente encore plus!
    🙂

  9. Biwa dit :

    Sans compter que la plupart des imprimeries ou j’ai travailler (environ 5-6), AUCUN recyclage!!!!
    N’y a-t-il donc pas une loi obligeant ça??

  10. décembre dit :

    ….un profit raisonnable dans un monde capitaliste n’existe pas. ….

    Voilà, tout est dit. Merci Francis.

    Il ne faut donc pas s’attendre à « raisonner » les welfare bums, ces grosses Corporations qui ne payent pas d’impôt. Il faut tordre les personnes morales, les surveiller sans cesse pour qu’elles respectent les personnes humaines.

    Si les entreprises ne se démocratisent pas, la démocratie est inutile car sur tous les fronts, c’est la capitalisme sauvage qui gagne, pas la démocratie qui est bafouée.

  11. Cedric Labonte dit :

    La « mode verte » est une vaste fumistrerie basé sur de réels problèmes, certe, mais utiliser à des fins de marketings.

    Dans le cas des sacs réutilisables j’aimerais bien que quelqu’un me dise l’impact de la culture du coton sur l’environnement, et encore plus de sa fabrication et son transport.

    Pour les voitures hybrides c’est encore plus désolant que c’est en fait un compromis pour satisfaire une industrie lié de très près à l’automobile, celle du pétrole.

    Il est anormale aujourd’hui d’avoir des voitures qui pollue encore comme il y a presque 100 ans.

    Il faut surtout être critique, autant envers les discours dit « vert » des entreprises, que ceux des écologistes qui parfois ne vois pas plus loin que le bout du nez et se font embobiner par des techniques très au point de marketing.

  12. décembre dit :

    Bonjour,
    ….les voitures hybrides….

    En voilà une autre supercherie !

    Personne ne sait combien de temps dureront les batteries rechargeables ni comment elles termineront, recyclées, au frais de qui, ou enterrées pour qu’elles se dissolvent pendant 1.000 ans ?

    Est-ce qu’il y aurait un moyen d’obliger les manufacturiers automobiles de construire des automobiles qui respectent les lois ?

    Des moteurs bloqués à 100 kilomètres par exemple, puisque la vitesse tue et qu’elle gaspille beaucoup de pétrole.

    Si elles refusent, pourquoi ne participeraient-elles pas financièrement au budget de l’hécatombe qu’elles provoquent ?

  13. Delph dit :

    Pour lever un peu le voile d’hypocrisie de nos politiciens, l’Agence Science-Presse vient de lancer une initiative intéressante. Une pétition pour un débat politique éclairé sur les enjeux scientifiques au niveaux fédéral et provincial. Pour que nos politiciens répondent des enjeux scientifiques, technologiques et environnementaux actuels et mènent ces questions dans le débat public.

    J’ai personnellement signé cette pétition qui s’intitule « Je vote pour la science » : http://jevotepourlascience.blogspot.com/

  14. rose dit :

    La protection d’au moins 50 % du nord du Québec au cœur d’un prochain débat
    social?

    Bonjour,

    J’ai pris connaissance d’une nouvelle surprenante. Dans le cadre du
    dévoilement du « Plan Nord » du gouvernement Charest, des groupes
    environnementaux somment les libéraux de s’inspirer du plan de l’Ontario et
    de prévoir des mesures de protection et de conservation qui couvriraient au
    moins 50 % du territoire nordique. Ces groupes (SNAP, Nature Québec et IBC)
    demandent donc au gouvernement de protéger plus de 50 % du nord québécois.
    Avec l’annonce prochaine du Plan Nord, les zones sauvages, couvertes de
    forêt boréale, detaïga et de toundra seront sans doute l’objet d’un prochain
    grand débat social…à suivre!

    Information :
    Société pour la nature et les parc (SNAP)
    http://www.snapqc.org/fr/node/360

  15. Gigstars dit :

    Po^me sur l’eau…Sans prétention

    Eau-dace

    Eau toi grand solitude
    Comment peux-tu rechercher la vie ailleurs
    Pour répandre dans ta galaxie ton malheur
    Eau cache toi je t’en prie de notre multitude

    Eau source de vie
    Que j’ai sali de mon avidité
    Parce que le dieu de ce monde est sans pitié
    Comment me faire pardonner cette honteuse folie

    Eau toi ma petite planète bleue
    Qui de l’espace, tu réussit encore à cacher ton blues
    Comme un clown triste derrière son maquillage de feu
    Que ces larmes immacule ceux qui se jalousent

    Eau mère de toute vie
    Tu semblais froide comme une banquise
    Mais aujourd’hui je te vois fondre en larmes vil
    Reprendre les terres que nous avons conquises

    Eau toi l’industrielle irrassasiable
    Tu as lavé tes déchets à même la source ou je bois
    Le ferais-tu avec ton propre sang vénal
    Non! Parce que tu es trop égoïste, pourquoi ?

    Eau qui scintille au soleil
    Tu caches en ton sein un désastre
    Eau calice que je ne peux plus porter à mes lèvres devenues endurcies
    Parce que ma soif est devenue injustice pour mes pareilles

    Eau-dace de voir que tu es en péril
    Car de toi je resterai pour toujours dépendant
    Parce qu’en réalité c’est l’humanité qui frétille
    De voir son avenir foutre le camp

    Eau que j’ai mal
    De mes gestes qui me seront fatals
    Si dès maintenant je n’ose prendre des actions
    Pour me libérer de mon aberration

    Eau toi qui abreuves tout ce cirque
    Très bientôt, le clone s’en ira très eau
    Envoyer un message qui déjà m’excite
    Parce que je crois que tu fais ce qu’il faut!

    Toi petit homme qui regardera là eau
    Place ta main sur ton cœur
    Et espère en des jours meilleurs
    Parce que tu es capable de faire ce qu’il faut

    Laisse à tes enfants un héritage pur
    Pour qu’ils puissent boire quelques gouttes eux aussi
    Eau sein de cette mer aimante, mais parfois dure
    Qui permet malgré tout de répandre la vie

    Regarda là eau mon ami et sourit
    Ta soif pour la liberté te le rendra ses promis!
    Agi je t’en prie et fait vite !
    Parce que sinon, il n’y aura plus de suite.

    André Giguère

  16. Lafrance420 dit :

    Cher Jos,
    Je suis en accord qu’il faut protégé notre envirronement mais a mon avis vos raisons ne tienne pas la route pour plusieurs raisons car elles sont bourrés de sophismes.

    Premierement, il y a , à plusieurs reprises des appels à l’autorité sans qu’il y ait de références fiables invoquées comme par exemple un ouvrage sur le sujet.Dans biens des cas comme le suivant des références auraient dû accompagner le texte . :  » C’est un constant alarmant qui est fait par de nombreux scientifiques, politiciens et, de plus en plus , entreprises. »

    Deuxièmement,quand vous dîtes que  » la cause environementale est à la mode , achète des voix , elle fait vendre des produits » c’est de toute évidence un sophisme d’un appel à la majorité qui n’est pas suffisant pour appuyer votre argument.

    Troisièmement, vos faits ayant pour but nous faire porter à la rélexion présentent des fausses analogies car il n’y a pas de lien entre les éléments de preuves auxquelles vous nous faite part.

    Quatrièmement, il y a suppresion de données pertinentes dans la citation que vous faite à la fin de votre texte sur le dirrigeant de la multi-nationale car il manque une partie importante de l’extrait qui aide la compréhension. » (…) est un fournisseur de premier plan pour les organisation soucieuses de leur image environnementale »

    Finalement la question finale don vous faite usage à la fin de votre texte est un appel aux sentiments car elle fait réfléchir les lecteurs sur les valeurs qui sont importantes pour eux.

    En espérant que mes exemple vous on bien fait comprendre mon point de vue. Bien à vous,
    Lafrance420

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×

Fabriqué à 100% de fierté québécoise! (Depuis 2005)

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir nos histoires drôles et instructives!

On est aussi sur Facebook, si vous aimez mieux!


Non merci, je suis un peu bougon aujourd'hui!