Accueil » Société » Politique » Liberté démocratique?

Liberté démocratique?

En cette journée de déclenchement d’élections provinciales, je me permets un questionnement : vivons-nous réellement dans un système politique démocratique. D’abord, attardons-nous à une définition de ce concept :

Gouvernement où le peuple exerce la souveraineté.

C’est donc dire que, par le système politique que nous utilisons, un suffrage universel permet au peuple de librement, et en toute connaissance de cause, remettre le pouvoir gouvernemental à un groupe d’individus. Et c’est là que, naïvement, nous laissons se confondre libre démocratie et démagogie.

En effet, qualifier la politique Nord-Américaine – je parlerai de ce que je connais – de libre démocratie, ce serait équivalent à considérer qu’une infopublicité représente un reportage documentaire objectif! Dans un univers saturé de magouilles et de stratèges politiques, les différents partis sont prêts à bien des malversations afin de séduire l’électorat et s’accaparer le pouvoir. Un tel désir de la victoire va, à mon avis, à l’encontre même des fondements de la libre démocratie qui se doit d’être basée sur la franchise, l’intégrité et la transparence.

Dans ces circonstances, la démocratie élective est-elle le meilleur ou le moins mauvais des systèmes utilisés par l’humanité? Tel que certains le suggèrent, serions-nous mieux servis en confiant nos destinés à une démocratie stochastique?

À 33 jours des élections provinciales et à l’aube probable d’élections fédérales, alors que nous tentons de l’imposer à travers le monde, le moment est certainement bien choisi afin de proposer une réelle réflexion concernant notre système politique actuel.

– Jos –


Qualifier la politique Nord-Américaine de libre démocratie, ce serait équivalent à considérer qu'une info-publicité représente un reportage documentaire objectif!
Partager cette trouvaille!Partager!Envoyer par courrielEnvoyer!

19 réflexions au sujet de “Liberté démocratique?”

  1. C’est un savoureux débat que tu lances là mon Jos..

    Je suis pas chez nous actuellement alors j’y reviendrai mais je débutterai avec une citation que j’ai répété des milliers de fois mais qui se prête bien au débat actuel.

    « La dictature c’est ferme ta gueule, la démocratie c’est cause toujours. »

    Répondre
  2. La citation de Matt est à propos…

    Jos,

    Je dois dire que ton texte me porte à réfléchir.

    Effectivement, je pense que la démocratie est le moins mauvais des systèmes utilisés pour gouverner un pays.

    Ce qui me fait réfléchir, c’est que je me demande si on peut y faire quelque chose ?

    J’ai beau me creuser les méninges, je ne vois pas comment on pourrait renverser la vapeur, comment l’atteindre, cette libre démocratie dont tu parles.

    Le système actuel, c’est une grosse machine et le point que tu soulèves, je suis certain que ces assoiffés de pouvoir ne voudrait même pas l’entendre. Cela menacerait leurs acquis, leurs faux principes de la démocratie actuelle.

    Alors pour moi c’est l’impasse. On est pris avec ce système depuis 1867.

    Que faire ?

    Répondre
  3. Je ne sais si j’ai bien compris, mais il me semble qu’une commission devrait étudier ce billet. Ça irait bien en ajout au code de vie d’Hérouxville. Le code d’élections de Jos.
    Je vais écrire un mot à Louis Bernard, pour voir.
    sp

    Répondre
  4. Serge,

    À la lecture de votre commentaire, je ne doute pas que vous n’ayez pas bien compris le propos du présent billet. Pour rétablir les choses, permettez-moi de me cîter : « le moment est certainement bien choisi afin de proposer une réelle réflexion concernant notre système politique actuel ».

    Je vous suggère donc de remplacer vos analogies boiteuses et votre sarcasme apparant par votre opinion sur la question.

    Bien à vous.

    – Jos –

    Répondre
  5. Je decouvre ce blog en lisant ce billet.

    La question souleve par Jos est tres interessante. Justement le declenchement des eclections aujourd’hui, m’a mene a la meme reflection, du moins a me demander s’il y avait un reel debat sur quoi que ce soit au quebec.

    Jos parle de debat sur le systeme politique en general. Je me demande, un peu naivement sans doute, pourquoi ne pas d’abord debattre de comment gerer une societe, un etat, avec le systeme deja en place ? Ensuite si ca ne marche pas, penser a changer le systeme.

    Ce qui me manque aujourd’hui lorsque j’entends les declarations des chefs des grands partis politiques (parce que les petits partis n’ont pas la parole), c’est des reponses precises a des questions precises.

    Comment regler le probleme d’attente dans les hopitaux?
    Au lieu de parler d’accomodement raisonable a-t-on pense aux moyens de regler les vrais problemes d’integrations des immigrants au quebec ou a l’augmentation du taux de natalite, si on ne veut pas d’immigrants ?

    Y a-t-il un parti qui met de l’avant son programme avant de critiquer le travail de ses opposants?

    est ce que monsieur et madame-tout-le-monde ont acces a l’information ou vont la chercher?

    Je ne sais pas. Je me pose un tas de questions. Le debat est ouvert.

    Y a t il un blog, un site, un journal qui va offrir la place aux citoyens et aux hommes de debattre de leur programme politique?

    Répondre
  6. La démocratie est toujours une valeur profonde de la société québécoise.

    Le questionnement sur les accommodements raisonnables en sont un bon exemple. Si nous n’étions pas démocratique le débat n’existerait même pas.

    Stephane

    Répondre
  7. La démocratie est une valeur profonde de la société québécoise, il n’y a pas de toute la dessus… mais le cynisme des québécois envers la politique ne vient pas de nulle part non plus!

    La questionnement de Jos est ; et je le rejoins entièrement à ce niveau. Quel est la place de la stratégie dans la démocratie?
    Si les stratèges politiques nous bourrent de menteries élections après élections.. Peut-on dire que le choix du peuple est un choix éclairé?

    Quand on voit Monsieur Charest marcher main dans la main avec le chef Conservateur alors que celui-ci annoncera son budget fédéral une semaine avant les élections provincial. Peut-on parler de démocratie ou d’une stratégie trompeuse visant un bon coup de presse?

    Quand Monsieur Charest demandent que ses jeunes membres innondent les blogues à la veille des élections.. Est-ce qu’on parle de démocratie ou de démagogie?

    Répondre
  8. Quand Monsieur Charest demandent que ses jeunes membres innondent les blogues à la veille des élections.. Est-ce qu’on parle de démocratie ou de démagogie?

    Bonne question.
    Montrez-moi la citation et la source de cette affirmation, demande de Charest.
    On m’a dit que son nom était «Magalie Laliberté», alors je vais demander qu’on vérifie, pour voir qui essaye de nous frauder cett fois.
    sp

    Répondre
  9. L’Homme est imparfait ; or la démocratie est un système conçu par l’Homme, donc la démocratie est imparfaite.

    Syllogisme ou paralogisme ? Je vous laisse conclure.

    Je pense qu’une démocratie participative dans certains cas serait envisageable.

    Répondre
  10. Avant de vouloir changer le système, il faudrait que la populasse s’en intéresse.

    Personne aime la politique, le monde vote sur un cout de tête. C’est bien beau les belles idées par ci par là, mais ski donne des vote c’est les affiches, les discours a la télé, le beau frere ki parle a famille.

    ya trop de monde qui change d’avis tout simplement.

    Ceux qui son souverainiste vont diviser leur vote avec Quebec Solidaire et le PQ… pour etre solidaire, il le sont pas ben ben.
    les autres qui le son pas, s’en von libéral ou ADQ. Pis ceux qui save rien pentoute, vote sur un coup de tête.
    Peut importe le mode du systeme, sa va toujours etre dememe.
    Le monde vois pas vraiment la cause-effet D’un vote pour le parti libéral plutot que d’un vote pour lePQ…

    Répondre
  11. Le problème au Québec, c’est qu’on est moitié-moitié… les référendum successifs nous l’ont dit. Les changements de gouvernements tous les quatre ans nous le disent aussi. On change d’avis comme on change de chemise, tiblanc a raison. Faudrait que quelqu’un d’intelligent qui est quelque part au Sénat ou dans une autre haute sphère IMPOSE une vraie démocratie, jette dehors tous ceux qui font du lobbying. Pas un ou deux là. TOUS. Que le débat politique se fasse entre les gens et pas pour faire de l’argent.

    J’espère que ce que je viens de dire se tient. Je n’ai pas tellement l’occasion de m’exprimer sur de tels sujets. 🙂

    Répondre
  12. Le problème aussi c’est qu’actuellement, je vois rien de mieux.. Ce sujet là a été philosophé pendant des nuits entières et il est jamais venu de solution plausible vraiment meilleure que celle là. Donnez plus de pouvoir au municipalité améliorerait forcement les petites crosses de démagogie à grosse échelle..

    Sinon

    Modèle 1) Une carte d’électeur, qui forcerait les électeurs a être informé à un certain minimum avant de se prononcer. Ce système a le désavantage d’être hautement antidémocratique et très République de Banane.

    Modèle 2) Une démocratie 2.0, style Wikipédien, permettant a chaque citoyen avec une identification secure (c’est là la grosse partie du probème, je vous en passe un papier) de voter projet de loi et proposer des ammendements qui seraient approuvé par les membres slash(/) population.

    D’autres idées?

    Répondre
  13. La démocracie n’est pas le plus fort de Charest il ne faut pas oublier qu’il a utiliser le baillon durant son mandat et ça c’est pas démocratique .Il s’en fout complètement (c’est moi le chef).Il fait sa campagne en disant que tout va bien mais on sait que c’est faut et il ne faut pas rire des québecquois trop lontemps .Il a gagné ses élections en nous mentant alors ne fesont pas la même erreur de l’écouter

    Répondre
  14. Ping : Le Blogue du Québec » Un choix éclairé
  15. La démocratie ne s’exprime pas pendant la campagne électorale, mais au moment de voter dans l’isoloir.

    Évidemment que la campagne électorale est un show, une infopub. Pourquoi faudrait-il qu’il en soit autrement?

    Répondre
  16. Les éminences grises et stratèges politiques sont des acteurs politiques moins connus, souvent pas connus du tout qui ont un rôle important lors des élections. Est-ce un bien ou un mal pour la démocratie ? Sont-ils uniquement des faiseurs d’imge, des vendeurs d’idées ou si parfois ils travaillent à améliorer nos pratiques démocratiques ou à clarifier le projet de société qui émerge chez les citoyens, chez les électeurs ?

    C’est une question qui m’obsède. J’ai hâte de lire vos commentaires.

    Répondre
  17. Si les stratèges politiques travaillent à améliorer les pratiques démocratiques, que font les politiciens ?
    M’enfin qu’est-ce un «projet de société» ?… Un truc d’étudiants ?
    sp

    Répondre
  18. Les politiciens sont entourés de conseillers de toute sorte qui leur disent quoi dire, quoi penser. Ce sont ces conseillers qui, par exemple,écrivent leurs discours lors des élections et aussi une fois élus. J’ai l’impression que les politiciens sont comme des acteurs et que les éminences grises et les stratèges politiques sont les personnes qui écrivent le scénario. C’est pourquoi je pose des questions sur la démocratie. C’est comme-ci on votait pour les acteurs mais jamais pour ceux qui écrivent le scénario politique.

    Le scénario, c’est ça le projet de société que veulent nous vendre les politiciens. Le projet de société, c’est ce qu’il y a derrière le programme politique, ce qui inspire le programme politique.

    Ces gens derrière les politiciens sont-ils nécessaires ? Est-ce qu’ils contribuent ou s’ils nuisent à la démocratie parce qu’ils travaillent dans l’ombre des politiciens ?

    Répondre

Laisser un commentaire