Babel le film

Babel le film

 C’est peut-être parce que je ne filais pas trop « artistique » ce soir la mais j’ai apprécié presque autant Babel que Nouveau Monde… Bâtard que j’ai trouvé ça long! Pis pas plus « wise » que la dernière fois, j’ai quand même tout regardé en espérant qui se passe vraiment quelque chose… Au moins, mon chum lui, a eu la bonne idée de s’endormir après 30 minutes et d’attendre le lendemain pour se faire dire qu’il n’a pas manqué grand chose.

Pour ceux qui pourraient penser que la présence de Brad Pitt est en quelque sorte un gage de succès, détrompez-vous. De toute façon on le voit quoi, 15 minutes, tout au plus? On ne met pas le nom des figurants sur la pochette de film d’habitude!

Je suis d’accord pour dire qu’un silence bien placé est beaucoup plus intense que des paroles. Cela n’est pas nécessairement obligatoire que ce silence se prolonge… et se prolonge… et se prolonge….
C’est comme une tentative d’effet papillon qui ne fonctionne pas vraiment …

Encore la, je sait que certains diront qu’il y a un message de société, que les décors étaient biens choisis et que la musique était fidèle au contexte et bla bla bla… C’est sûr. Désolée pour tout les artistes humanistes de ce monde qui y ont vu un message de souffrance, d’espoir et je ne sait quoi encore.
Moi aussi je serait capable de monter un super beau décor et de m’assoir en ne disant mot en faisant des pets de dessous de bras pendant 3 heures dans un superbe costume de geisha avec des pancartes qui flottent derrière moi avec des messages de conscientisation. Est-ce que ça voudrait nécessairement dire que j’ai fait un chef d’œuvre ? Je ne pense pas. C’est a peu près l’effet que ça m’a fait. Un semblant d’ambiance de fond qui, tout compte fait, n’a guère plus d’intérêt qu’un pet de dessous de bras. Pis encore.

Au moins, ça, ça pourrait me tirer un sourire.

– Julie

Critique du film Babel avec Brad Pitt




D'autres articles dans le même genre...

Recevez nos articles par courriel

13 réponses

  1. Matt dit :

    C’étais la première chronique cinéma de Julie depuis un petit bout. Je voudrais encore une fois la remercier pour l’originalité de sa chronique…

    Mais surtout un beau gros félicitation pour son premier bébé québébloguien qui verra le jour cette été 🙂

    Prend soin de toi petite.

    Bonne chance

    -xxxxx-

  2. montrealaisfelquiste dit :

    C’est la première chronique de Julie que je lis…

    Martineau peut aller se rhabiller.

    Bonne Journée

  3. DocZayus dit :

    J’arrive du BarChezMo.

    Très interressant ton Blog.
    Continue !

  4. Ka dit :

    Je m’attendais au chef-d’oeuvre encensé par la critique…Chaque fois que les critiques sont dithyrambiques, je suis déçue. Probablement que mon intellect et ma culture ne sont pas assez élevés pour que je puisse apprécier à sa « juste valeur » les films tels que celui-ci. J’ai trouvé ça looooong… je m’attendais à une finale éclatante moi aussi, en plus, il a fallu que j’explique à mon chum la morale de l’histoire… Vraiment décevant!

  5. Oooshit dit :

    Héhé! bébé Québébloguien! Peut-être que dans une couple d’années elle viendra nous lire et nous envoyer des commentaires en nous disant qu’on est tellement vieux et pas dans le vent! hihi

    montrealaisfelquiste: merci beaucoup, je le prend comme un compliment…

    Ka: Je ne crois pas que c’est une question d’intellect ou de culture. Il y avait vraiment des messages a tirer de cette histoire, c’est seulement que c’était a mon humble avis pas la meilleure façon de les faire passer et ça aurait pu être vraiment percutant mais exprimé autrement…

  6. Shoto dit :

    Je viens d’écouter le film, en gros ils ont montré 3 drame qui finissent par se rejoindre. Du point de vue humain, j’ai trouvé le film assez réaliste, par moment on était en mesure de sentir la lourdeur qui se trouvrait dans l’air. Ce n’est pas un chef d’oeuvre mais le film a été bien réalisé.

    Point positif: Réalisme
    Point négatif: Longeurs interminables.

  7. Ben dit :

    Bien d’accord sur le fait que Brad Pit n’a rien a faire là. Le ti-gars pis sont frère n’ont sûrement pas touché so much millions pour faire ce film et était une méga longueur d’avance côté touchant et qualité d’acteur par rapport à notre fight club inc. En plus que la balle aurait dû entrer par le toi et no par la fenètre vû l’angle du bus. Pourri comme film. Viva Sharon Stone et basic instinc 2 tant qu’à faire.

  8. M.beaulac dit :

    je viens tout juste de srappé 4.99$(et oui, merci msieur péladeau pour illico bouffe mon cash)Et c’est pas comme si j’avais pas lus ta critique la…fallais que je fasse ma tête de cochon pis que je paye pour être vraiment sur que c’étais de la scrap…Et comme tu dit, y a pas grand message la dedans..en fait il y en a un..fait attention quand tu donne un gun a un mec!!!

  9. Oooshit dit :

    héhéhéhé j’te l’avais dit! hihihi
    Je trouve ça correct par exeple, je ne voudrais pas que les gens s’arrêtent uniquement a ce que je pense d’un film et s’empêcher de le voir, c’est important d’être tête de cochon: pour moi ça peut être une merde et pour mon voisin, un chef d’oeuvre. Mais ça fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule a avoir cette opinion!

  10. Laurie dit :

    Moi, j’ai trouvé le film sincérement pourris. mon pere a aimé sa et je ne comprend pas pourquoi. Sa avait meme pas rapport avec le titre. chouuu. mais chacun ses gouts.

  11. jacmar dit :

    Oui Babel c’est long, mais intrigant tout de même.

    Ce qui rend le cinoche maison plus captivant, c’est le son. Ajoutez du son à vos images et ce que l’oeil semble difficilement apprécié, l’ouie s’en chargera.

    Surtout pour les jeunes qui trippent son et pour les plus vieux qui trippent sonorités…

    Jack

  12. gann dit :

    >Laurie:
    >
    >Moi, j’ai trouvé le film sincérement pourris. mon pere a aimé sa et je ne
    >comprend pas pourquoi. Sa avait meme pas rapport avec le titre. chouuu.
    >mais chacun ses goûts.

    La tour de Babel était selon la Genèse une tour que souhaitaient construire les hommes pour atteindre le ciel.
    Pour contrecarrer leur projet, Dieu multiplia les langues afin que les hommes ne se comprissent plus. Ainsi la construction s’arrêta.

    Cette histoire illustre la nécessité qu’a l’humanité de se parler, de se comprendre.

    le film est basé sur une incompréhension permanente des différents protagonistes:
    -La japonaise sourde et muette que personne ne tente de comprendre.
    -son père qui, en gage d’amitié, offre au marocain un fusil, symbole de la fin des discutions.
    -l’épouse qui considère les marocains comme des gens sales.
    -la mexicaine qui ne comprend pas la détresse du couple.
    -l’époux qui ne comprend pas le besoin de la mexicaine d’être présente au mariage de son fils
    -…
    -…

    Babel est un film qui dois être regardé plusieurs fois pour en saisir le sens et la profondeur, ou être muni au départ d’un bon bagage sur les relation humaines.

    nous sommes confronté tous les jours a des problèmes relationnels auxquels nous n’aurions pas été confronté si chacun avais pris la peine d’écouter et de comprendre l’autre.

    un filme très lourd en somme d’où je suis sorti avec une migraine mais auquel je repense très régulièrement.

    >laurie: mon pere a aimé sa et je ne comprend pas pourquoi.

    t’est tu donné la peine de lui demander? …

    Morgan Schaefer

    PS: ça y est j’ai a nouveau la migraine 🙂

  13. vikkilee dit :

    May be is me too week to understand it,it is too far for me!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin ça sur Pinterest

×

Fabriqué à 100% de fierté québécoise! (Depuis 2005)

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir nos histoires drôles et instructives!

On est aussi sur Facebook, si vous aimez mieux!


Non merci, je suis un peu bougon aujourd'hui!