Mario L’Arriviste

Mario L’Arriviste

Vous l’aurez certainement reconnu sur la présente caricature, le Mario en question n’est nul autre que Mario Dumont. Tentons de vaguement définir le personnage :

  • 1987 : âgé de 17 ans, il fait son entré dans le monde de la politique
  • 1991 : il est président de la Commission-Jeunesse du Parti libéral du Québec
  • 1994 : il fonde l’ADQ et en devient le chef
  • 1995 : dans le cadre de la campagne référendaire, il joint le camp du « Oui », tout en précisant qu’il n’est pas souverainiste
  • 1995 : Le quotidien « The Gazette » prétend qu’il a joint le camp du « Oui » en retour d’une faveur accordée par le gouvernement péquiste à une entreprise de sa circonscription
  • 2002 : pour la première fois, l’ADQ progresse rapidement dans les intentions de votes et il est perçu comme le chef politique le plus populaire au Québec
  • 2003 : après s’être entouré de candidats aux intentions mercantiles et avoir présenté un programme électoral aussi vide qu’une coquille d’oeuf, l’ADQ ne fait élire que quatre députés
  • 2005 : son parti est au bord de la banqueroute. Le site de l’ADQ ne parle que de financement, alors que des activités de poker et de soirées casino servent à renflouer les coffres
  • 2006 : à l’occasion des élections fédérales, il qualifie ses anciens alliés, les bloquistes, de boulets politiques

Je dois l’admettre, cet insaisissable individu me trouble. Est-il indécis ou simplement un opportuniste qui cache mal son jeu? Avec les récentes rumeurs qui l’envoient joindre les rangs conservateurs, j’aurais tendance à opter pour la seconde hypothèse. Si cette union se concrétise, y aura-t-il plus de succès? Je me permets d’en douter. La popularité de ce parti, au Québec, est encore bien éphémère, tandis que la réussite ne semble pas coller à la peau de Dumont, au contraire.

– Jos –

Le parcours de Mario Dumont




D'autres articles dans le même genre...

Ça pourrait aussi vous intéresser...

Recevez nos articles par courriel

6 réponses

  1. pm dit :

    « 2003 : après s’être entouré de candidats aux intentions mercantiles et avoir présenté un programme électoral aussi vide qu’une coquille d’oeuf, l’ADQ ne fait élire que quatre députés »

    Pas d’accord du tout avec ça! Faut pas oublier que le PLQ lui a volé sont slogan et ces idées sur le changement. Et comme les québécois sont pas « game », il ont préféré retourner avec un vieux partit plustôt que d’en essayer un nouveau, qui pourtant offrait les mêmes choses!

    Être à sa place, moi aussi je ferais tout ce que je peux pour progresser et arriver au pouvoir. Ce type est en politique depuis longtemps et personne ne veux lui faire conficance. Pourtant on a fait confiance aux bandits du PLC et autres … Ça doit faire chier à la longue!

  2. Matt dit :

    Il a encaissé une grosse défaite au dernière élection, pour plusieurs raisons.

    1) Powercorp et Quebecor, se sont chargés que la masse le voit en bas de page. En annexe, dans le petit cahier détachable.

    2) La question d’identité Nationale chez les québécois est primordiale. Il y a beaucoup d’autre enjeux, où est-ce qu’il partage des points de vues intéressant. Mais les fiers Québécois ne voteront pas pour lui, si ils le voit dans le camp énnemi. Et les fiers Canadiens non plus, parce que c’est une girouette.

    Il essaie stratégiquement de se placer entre les deux, dans l’espoir de ramasser les indécis, les frustrés, pour être mieux représenter à l’Assemblée Nationale.

    Je l’ai dis, je le répète. Il n’y a AUCUNE place pour la stratégie en démocratie.

  3. Shoto dit :

    C’Est dommage car c’est le seul qui propose une réelle alternative et qui aurait les couilles de le faire. Les couilles du PQ sont tenues par les syndicats tansdisque les couilles des liberaux sont tenus par les intérêts privés.

    GO MARIO ! Les elections s’en viennent !

  4. Matt dit :

    La seule chance qu’il a de prendre le pouvoir c’est de prendre position comme indépendandiste de centre-droite.

    Il y a un capital politique inexploitée là.. Ça aiderait la cause du Québec, et ça l’aiderait aussi.

    Y passera pas par dessus le PQ et le PLQ dans les conditions actuelles.

    Oublie ça.

  5. Jos dit :

    PM, je serais curieux de retrouver la liste de tous les candidats de l’ADQ aux dernières élections. Je suis persuadé que, si nous épluchions leur bio, nous constaterions que bon nombre d’entre eux avaient gros à gagner à être élu.

    Pour ma part, je demeure à Joliette et, ici, la candidate était une magouilleuse de la pire espèce. Mon vote allait à l’ADQ jusqu’à ce que je sache qui était leur candidate… D’ailleurs, son bureau a brûlé suite à la défaite électorale. Avait-elle des preuves à faire disparaitre ou souhaitait-elle simplement toucher un montant d’assurance? Ce sont deux rumeurs qui ont circulé suite à cet incendie.

    – Jos –

  6. Moi dit :

    « D’ailleurs, son bureau a brûlé suite à la défaite électorale. Avait-elle des preuves à faire disparaitre ou souhaitait-elle simplement toucher un montant d’assurance? Ce sont deux rumeurs qui ont circulé suite à cet incendie. »

    Premièrement ce n’était pas son bureau mais bien le local électoral de l’ADQ. Il y a eu trois enqêtes, la Sûreté du Québec, la Sûreté municipale et les assurances. Toutes trois ont démontrés qu’il y avait eu vandalisme! Deus suspects ont été interrogés mais faute de preuves ont été relâchés. D’autre part, le local était vide au moment de l’incendie, tu repasseras pour les choses à cacher. La quasi totalité des affiches électorales de l’ADQ ont été volé et retrouvé dans le garage d’une résidence cossue du boulevard Manseau à Joliette, propriété d’un cousin du principal organisateur du candidat péquiste! Un autre organisateur péquiste a été poursuivi pour menaces de mort sur la candidate adéquistes. En veux-tu d’autres vraies nouvelles de Joliette?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×

Fabriqué à 100% de fierté québécoise! (Depuis 2005)

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir nos histoires drôles et instructives!


Non merci, je suis un peu bougon aujourd'hui!