A-t-on un système de justice équitable?

A-t-on un système de justice équitable?

Le 4 février dernier, à l’hôpital de Montréal pour enfants, décédait Stevie Reilly, âgée de 13 ans. L’enquête a conclu que la jeune fille avait succombé à une surdose, après qu’elle ait consommé de l’ecstasy quelques 48 heures plus tôt.

Suite à cela, un adolescent de 16 a été arrêté pour trafic de stupéfiants, d’entrave au travail des policiers et de possession de stupéfiants. Plus tard, on apprendra que, à quelques reprises, cet individu avait échangé de l’ecstasy à la jeune victime en retour de faveurs sexuelles, notamment. Puis, finalement, le jeune homme plaida coupable à des accusations réduites de trafic de drogue.

C’est hier que le verdict est tombé dans cette affaire, alors que l’adolescent évite la garde fermée; il sera plutôt en probation lors des deux prochaines années pendant lesquelles il devra se soumettre à de nombreuses conditions, dont : fréquenter l’école, respecter un couvre-feu, effectuer des travaux communautaires (150 heures) et éviter de se retrouver avec des jeunes filles de moins de 14 ans sans la présence d’un adulte.

Si, à priori, il est facile de conclure qu’il s’agit là d’une sentence bonbon, une réflexion un peu plus poussée peut-elle nous permettre de mieux la comprendre? À mon avis, un système de justice équitable se doit, en tout temps, d’imposer une peine sur les intentions plutôt que sur les conséquences. Je conviens que ceci puisse paraître aberrant, mais cette façon de procéder permettrait, à mon avis, de mieux conscientiser et responsabiliser l’ensemble de la population.

Par exemple, prenons le cas de l’alcool au volant. Dans les dernières années, les peines pour ce crime, puisqu’il en est un, se sont durcies. Par contre, encore là, quelqu’un qui « pète une baloune » perdra son permis de conduire, alors que celui qui provoque un accident est passible de prison. Pourquoi le premier n’a-t-il pas un châtiment identique, puisqu’il a risqué, tout autant que le second, la sécurité de la population?

Bref, dans le cas Reilly, malgré que, de façon triste et inutile, une adolescente soit décédée, je suis en accord avec la sentence prononcée par la juge. Tel qu’elle l’a précisé, le jeune homme devait répondre à des accusations de trafic de drogue, puisque c’est ce qu’il a fait. Il a donc obtenu une peine conséquente à ses intentions selon le guide pénal.

Liens intéressants :

– Jos –

A-t-on un système de justice équitable? L’enquête a conclu que la jeune fille avait succombé à une surdose, après qu’elle ait consommé de l’ecstasy quelques 48 heures plus tôt.




D'autres articles dans le même genre...

Recevez nos articles par courriel

9 réponses

  1. Shoto dit :

    Je crois sincèrement que la sencente est équitable. Il ne faut pas oublier que le jeune est mineur, il ne peut être tenu responsable comme un adulte. Erreur de jeunesse… 2 ans de probation c’est correct. Cependant, dans les cas des recidivistes ou des abuseurs d’enfants ou agresseurs sexuels, il est important qu’il y aie une peine minimale a purger en prison, comme le gouvernement conservateur veut faire. Certains pedophiles ont la même peine de prison que le jeune de 16 ans qui a vendu de l’extasy … c’est stupide.

  2. Matt dit :

    Équitable? Le système de justice ? Je ne crois pas… Il y a vraiment des choses ridicules qui se passe dans les systèmes de justices. La sentence de Guy Cloutier en est une.

    Mais on ne peut pas commencer à punir les intentions à la place des conséquences non plus.

    Le gars qui se promène la bière entre les 2 jambes et qui tue des gens va être accusé de plusieurs chefs d’accusations : conduite avec faculté affaibli, meutre, etc. Il est jugé comme tout le monde sur sa conduite avec faculté affaibli. Il y a un chef de plus cependant. Beaucoup plus grave…

    Moi je serais pour un système « 3 strike, you’re out. »

    Du genre à la 1ère offense tu es punis.

    À la 2e offense tu es punis plus sévèrement.

    À la 3e, that’s it. Tu ne chaufferas plus jamais, ou tu vas passer le reste de ta vie en tôle.

  3. Matt dit :

    Pis l’affaire avec l’extasy c’est que souvent ces jeunes là ne sont pas au courant des mélanges qui ne faut pas faire avec..

    C’est vraiment rendu un fléo cette drogue.

    La fille va au bar, consomme de l’alcool, s’en va dans un after-hours à la fermeture des bars. Rendu là, elle se fait une exstasy…

    Belle façon de faire le bacon.

  4. Shoto dit :

    Matt, 3rd strike you’re out est un concept déja créé en californie. Il concèrne cependant tous les crimes… les prisons doivent être assez pleines en ce moment !

    Un des problèmes de l’extasy c’est que ça a été banalisé.

     » C’est tellement grave consommer de la coke… de la E c’est pas grand chose !  » Même point de vue pour le speed dans le milieu…

    Pourquoi est-ce un fléau encore plus dangeureux que la coke? Selon moi il y a une question de prix. La coke, ça va te couter une beurrée pour la nuit. La E ou le Speed ça va te couter 25$ et tu va tripper toute la nuit. Pourquoi pas en refaire le lendemain matin pour faire durer le fun plus longtemps ? c’est la que ce crée le cercle vicieux.

    Faut que les gens se réveillent, ça magane autant que la wess !

  5. Jos dit :

    Ce sera probablement le sujet de l’une de mes prochaines chroniques… mais, selon moi, pour rendre le système carcéral efficace, il faudra le durcir. Un « séjour » en prison, ça ne devrait plus exister! Ça devrait plutôt être un « calvaire » en prison.

    Les droits des détenus… C’est probablement la pire dérision depuis les syndicats!

  6. Oooshit dit :

    Si un jour je perd ma job et que je ne suis plus capable de payer mes comptes j’irai là-bas, je serai logée, nourrie, je travaillerai et me renflouerai un peu, ferai du gym une ou deux heures par jour…. Oh! Pis un p’tit tour chez le coiffeur tant qu’à y être! C’est la terre promise….
    J’exagère peut-être un peu mais ça m’enrrage ces histoires là…

  7. Shoto dit :

    tu pourrais meme te faire tatouer gratuitement tu y pense ! Pour te rendre la cependant, va falloir que tu fasses un white collar crime ou que tu abuse de star….

  8. SafeGuard dit :

    Je pense que de remettre au goût du jour les travaux forcés serait une bonne chose.

    Quand je vois comment le travail fait peur à certains, ça serait une bonne manière de faire de la dissuasion.
    Mais le jour ou on fera travailler les taulards (ne serait-ce que pour qu’ils payent leur logement, leur nourriture et le blanchissage de leur vêtements), il y en aura encore pour gueuler à la concurrence déloyale…

  9. Jos dit :

    SafeGuard,

    C’est tout de même de circonstences que tu apportes ce commentaire la journée même où je fais une sortie en règle contre les syndicats sur ce même blogue. Oui, les travaux forcés seraient une solution probablement idéale! Nous pourrions utiliser ces ressources humaines pour nettoyer des parcs, effecer des grafitis, épurer les berges de nos cours d’eau de ces détritus. Voir même réparer notre réseau routier…

    Par contre, les syndicats seraient les premiers à sortir dans les rues! Pense à tous ces cols bleus qui ne pourraient plus dormir paisiblement pendant leurs quarts de travail en voyant leurs tâches s’empiler et nécessitant de nouvelles embauches…

    Ah! Dans quelle société vivons-nous?

    – Jos –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

×

Fabriqué à 100% de fierté québécoise! (Depuis 2005)

Abonnez-vous gratuitement pour recevoir nos histoires drôles et instructives!

On est aussi sur Facebook, si vous aimez mieux!


Non merci, je suis un peu bougon aujourd'hui!