Accueil » Sourire :) » Parler en québecois » 11 lieux au Québec avec des noms très… québécois!

11 lieux au Québec avec des noms très… québécois!

11 lieux au Québec avec des noms très... québécois!📍😄

Vous avez sans doute remarqué que le Québec a une façon très spéciale de nommer ses villes, ses villages et ses lieux. Des noms qui évoquent l’histoire, le folklore, la nature, et parfois même… un petit sourire complice. Aujourd’hui, nous allons vous emmener dans un périple virtuel à travers 11 lieux au Québec avec des noms que vous pourriez trouver… très québécois. Des destinations qui vous donneront une bonne dose d’humour, une touche de surprise, et une grande portion de fierté culturelle.

1) Brise-Culotte – dans le coin de Batiscan

À Brise-Culotte, les fous rires sont monnaie courante. N’oublie pas ton sense d’humour… et un bon coussin !

2) Vide-Poche, dans le coin de Yamachiche

Est-ce qu’on se fait vider les poches ou bien est-ce qu’on se fait vider la poche?

La question se pose 🤔

3) Rivière-aux-Graines

On retrouve la toponymie de Rivière-aux-Graines à deux reprises comme cours d’eau et aussi comme d’un hameau de Rivière-au-Tonnerre

4) Le Lac Ha! Ha!

Le lac Ha! Ha!, qui alimente la rivière Ha! Ha!, est localisé dans la municipalité de Ferland-et-Boilleau. Cette étendue d’eau se trouve au cœur de la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean, dans la MRC Le Fjord-du-Saguenay, au Québec.

Ça donne droit à certaines pépites journalistiques :

Journal de Québec – https://www.journaldequebec.com/2019/07/28/une-personne-portee-disparue-dans-le-lac-ha-ha

5) Trou-a-Pepette

On suppose que son nom est associé à un événement qui se serait produit en 1860. Durant un printemps particulièrement pluvieux, François Thériault (1824-1886), affectueusement appelé « Pépette », transportait du sucre. Traversant un pont en rondins déplacé par les eaux, « Pépette » chuta dans le ruisseau avec sa cargaison.

6) Rue de la Branlette à St-Jean-Port-Joli

Le nom Rue de la Branlette éveille toujours une certaine curiosité quant à son origine et à sa signification. Selon Louis-Alexandre Bélisle, « branlette » serait une référence à l’habitude de hocher la tête. Deux théories circulent dans le folklore local pour expliquer ce nom. La première suggère que l’état médiocre de la route provoquait des secousses chez les voyageurs, qui disaient alors qu’ils avaient la « branlette ». La deuxième théorie fait référence à un mendiant qui résidait le long de cette voie. Surnommé « La Branlette » car son vrai nom était difficile à prononcer, ce personnage demeure anonyme et aurait vécu vers la fin du 19ème siècle.

7) Le Trou à Balle

Dans le passé, lorsque les paroissiens versaient leur dîme en nature, un local avait l’habitude de tromper le curé en remplissant les sacs de balles de céréales plutôt que de grains. Lassé de cette malhonnêteté, le curé a finalement dénoncé ce « trou à balle » lors d’un sermon. Le terme s’est rapidement propagé et reste très présent de nos jours. Il a été officiellement reconnu en 1982 suite à une enquête en 1975. Depuis le XVIe siècle, le mot « trou » désigne un petit lieu isolé, comme ce hameau. « Balle » ou « bale », provenant de l’ancien verbe « baler », se réfère à l’enveloppe des grains de céréales.

8) L’anse à Mouille-Cul

Cette crique se trouve dans le Parc national du Bic, à proximité de Rimouski. Le nom, tiré du langage courant, a été donné à l’anse car il est impossible de la traverser à marée haute sans se mouiller le derrière.

9) Lac J’En-Peux-Plus

Le nom de ce lac des Laurentides proviendrait de sa situation géographique élevée et isolée. Selon une anecdote, un bûcheron exténué essayant de parvenir à ce lac aurait exclamé « j’en peux plus ». Le nom est resté attaché au lac depuis cet incident.

10) L’anse Qui-Pue

L’appellation de ce lieu situé à Notre-Dame-des-Neiges, dans le Bas-Saint-Laurent, découle de la présence d’algues marines en décomposition dans la crique, ainsi que de la proximité d’une source d’eau sulfureuse.

11) Baie des tous-nus à Port-Cartier

À la Baie des Tous-Nus à Port-Cartier, ils disent que même les homards rougissent! Alors, n’oublie pas ton maillot… ou peut-être que si, finalement!



Il y a des noms un peu salace... d'autres qu'on se demande vraiment d'où venait l'inspiration ! Disons, que ça vient du terroir !
Partager cette trouvaille!Partager!Envoyer par courrielEnvoyer!
Moyenne de 5 sur 13 votes

Photo de profil de Matt

Matt

Père, pédagogue, historien, programmeur, marketeur, tantôt de gauche, tantôt de droite, maladroit et baveux. En quête d’indépendance alimentaire, financière et politique. Mathieu est le fondateur du Blogue du Québec et il blogue également à propos de ses passions sur Le Chef Cuisto et Les Meilleurs Trucs

1 réflexion au sujet de « 11 lieux au Québec avec des noms très… québécois! »

  1. Beaucoup d’endroits que vous indiquez sur la carte sont très méconnus . . .
    Ce n’est pas toujours évident de situer l’endroit où ça se trouve . . .

    Répondre

On veut votre avis sur ce contenu québécois