Accueil » Geek » Santé » Produits de santé naturels : quels secrets cachent-ils ?

Produits de santé naturels : quels secrets cachent-ils ?

🌿 Les secrets des produits de santé naturels

Qu’est-ce que les produits de santé naturels ?

Les produits de santé naturels, aussi désignés avec l’acronyme PSN, sont largement commercialisés comme des produits utilisés pour rétablir ou maintenir une santé optimale. Ils sont souvent formulés à partir de matières végétales, mais ils peuvent aussi être fabriqués à partir de micro-organismes ou provenir de sources animales ou marines. Ils se retrouvent en vente libre, sur les tablettes, et sont disponibles sous différentes formes, allant des comprimés aux onguents !

Les types de produits englobés dans les PSN comprennent :

  • Vitamines et minéraux
  • Plantes médicinales
  • Remèdes homéopathiques et traditionnels
  • Probiotiques
  • Autres produits tels les acides aminés et les acides gras essentiels

Saviez-vous que des produits d’usage courant comme les dentifrices, déodorants, shampoings, produits pour le visage et rince-bouches sont aussi considérés des PSN ?!

Ils sont à distinguer des médicaments, produits nutraceutiques et aliments fonctionnels. Voici les distinctions :

  • Les médicaments sont conçus pour traiter ou prévenir des maladies ou des symptômes et leurs ingrédients sont exclusivement synthétiques. Exemples : Tylenol, Aspirine, Advil…
  • Les produits nutraceutiques sont fabriqués à partir d’aliments et semblent avoir un effet bénéfique sur le corps ou protéger contre les maladies chroniques (les preuves scientifiques ne sont pas forcément existantes ou fiables). Exemples : comprimés de poudre d’ail, de curcuma…
  • Les aliments fonctionnels, quant à eux, ont la même apparence que les aliments conventionnels et font partie de notre alimentation courante. Ces aliments ont simplement été légèrement modifiés pour procurer des bienfaits à la santé ou réduire le risque de maladies chroniques. Dans leur cas, leur efficacité a été démontrée. Exemples : margarine enrichie en phytostérols, boissons végétales fortifiées en diverses vitamines…

! Attention ! Ce n’est pas parce qu’un produit est dit « naturel », qu’il est sans danger pour vous !

Source : Shutterstock

Leur origine au Québec

Jean-Marc Brunet

Dans les années 60, durant la période de la Révolution tranquille, Jean-Marc Brunet entreprend des études en naturopathie et devient un propagandiste engagé du naturisme social. Il décrit l’alimentation comme une alimentation « dévitalisée » et devenant de plus en plus pauvre en nutriments en raison des transformations alimentaires de l’industrie. Au fil des années, Jean-Marc Brunet gagne en notoriété et est aujourd’hui considéré comme l’un des précurseurs de la santé naturelle au Québec.

Adrien Gagnon

Une autre figure des PSN au Québec est celle d’Adrien Gagnon. Amateur de culturisme, il gagnait sa vie en vendant des programmes sportifs et des produits pour la mise en forme. Les PSN étaient alors associés à l’entretien de l’apparence physique et à l’atteinte d’un corps idéal, tout en étant perçus comme des moyens de rester en bonne santé. Il fonde également le magazine « Santé et Développement », dans lequel il partage ses connaissances et son expérience dans le domaine de la santé et du bien-être. Grâce à ses diverses initiatives, Adrien Gagnon a grandement contribué à l’essor des PSN au Québec.

Source : Adrien Gagnon

La réglementation

Règlement sur les produits de santé naturels

Le Règlement sur les produits de santé naturels, instauré en 2003 et régulièrement mis à jour depuis, vise à garantir aux Canadiens la consommation de produits sûrs et de qualité. Ce règlement encadre l’ensemble du processus, de la fabrication à la vente des PSN, en réglementant leur fabrication, leur emballage, leur étiquetage, leur importation, leur distribution et leur entreposage. Pour obtenir une licence de mise en marché ou d’exploitation, les fabricants doivent :

  • Fournir à Santé Canada des preuves adéquates de l’innocuité et de l’efficacité du produit
  • Respecter les exigences d’étiquetage définies par les autorités réglementaires
  • Se conformer aux bonnes pratiques de fabrication afin d’assurer la qualité et la sécurité des produits

Une fois que Santé Canada a approuvé la mise en marché, la Direction des produits de santé naturels et sans ordonnance (DPSNSO) prend en charge la surveillance continue de ces produits.

Attention ! Les produits réglementés sont identifiables grâce à un code de produit spécifique attribué par Santé Canada, qui comprend un numéro de produit naturel (NPN) pour les produits de santé naturels et un code DIM-HN pour les produits homéopathiques.

Source : Santé Canada – Au sujet des produits de santé naturels

Aux États-Unis ?

La réglementation diffère quelque peu chez nos voisins ! Le point crucial à noter est que la FDA (Food and Drug Administration), chargée entre autres de garantir la sécurité des médicaments, des aliments, des produits cosmétiques, surveille la présence des PSN sur le marché, mais ne vérifie pas leur efficacité ! En effet, ce sont les fabricants qui sont responsables de la sécurité et de l’innocuité de leurs produits. Bien que les PSN importés au Canada doivent se conformer aux règles énoncées précédemment, aucun cadre réglementaire n’existe pour les consommateurs souhaitant se procurer ces produits aux États-Unis pour leur propre usage. Il est donc primordial de faire preuve de vigilance lors de l’achat de produits de santé naturels, quelle que soit leur origine !

Les risques associés

En 2021, le Bureau du vérificateur général du Canada a entrepris des enquêtes, dont l’une portant spécifiquement sur les PSN. L’objectif était de déterminer si Santé Canada avait mis en place les mesures nécessaires pour garantir la qualité et la sécurité de ces produits. Les résultats de cette enquête ont été compilés dans le Rapport 2, accessible sur leur site Web : Rapport 2 complet. Pour consulter une version résumée du rapport, veuillez cliquer ici.

Données clés

D’après les constatations, bien que Santé Canada ait la capacité de réglementer et de surveiller les étiquettes des PSN, l’organisme n’a pas l’autorité de demander un changement d’étiquette ou un rappel obligatoire d’un produit, et ce, quel que soit le risque pour la santé associé au PSN. De plus, le rapport a aussi mis en lumière que Santé Canada n’assurait pas une surveillance assidue des établissements chargés de la fabrication. En effet, entre 2017 et 2019, Santé Canada n’a inspecté que 6 % des 766 établissements titulaires d’une licence active. Parmi cet échantillon limité, près de la moitié des établissements avaient des pratiques présentant des risques significatifs pour la santé. Même après la mise en marché des produits, certains étaient laissés sans surveillance, et Santé Canada n’a pas su régler les problèmes graves qui y étaient associés.

Source : Bureau du vérificateur général du Canada

En ce qui concerne les étiquettes et la publicité, la surveillance était également insuffisante. Toujours selon le Rapport 2, dans l’échantillon de produits évalués, les publicités étaient mensongères pour 88 % des produits, et pour 56 % des produits mis en marché examinés, les étiquettes présentaient des renseignements trompeurs.

Parmi les informations trompeuses identifiées, on retrouvait :

  • La recommandation du produit pour les enfants de 3 ans et plus, alors qu’en réalité, il était autorisé uniquement pour les adolescents et les adultes
  • Une liste incomplète des risques associés au produit
  • Un dosage inexact des ingrédients médicinaux

Il est cependant essentiel de noter que pour les produits de santé naturels liés à la COVID-19, Santé Canada a pris des mesures efficaces en mettant en place une surveillance proactive des produits et des publicités associées. De plus, l’organisme a répondu de manière favorable aux remarques et recommandations émises par le Bureau du vérificateur général suite au Rapport 2 et semble avoir initié des mesures correctives.

Autres risques et enjeux

D’autres problématiques associées aux PSN incluent notamment le risque de substituer des médicaments essentiels à la santé par des PSN. De plus, les PSN peuvent interagir les uns avec les autres ou avec d’autres médicaments, entraînant potentiellement des effets secondaires néfastes. Il est également crucial de prendre en compte que l’absorption des composants peut varier en fonction de leur forme (naturelle ou synthétique).

Source : Shutterstock

On en pense quoi ?

Bien évidemment, les PSN ne sont pas des produits à prescrire et peuvent offrir certains avantages. Par exemple, la vitamine D, essentielle à notre santé, peut être présente en quantité limitée dans le corps des Québecois(es), particulièrement en raison de la latitude élevée de notre province. Avec l’exposition limitée au soleil, un facteur directement lié à la production naturelle de vitamine D par la peau, il est courant que notre organisme ne parvienne pas à synthétiser suffisamment de cette vitamine (si ça vous intéresse, ça peut être un sujet pour un prochain article 😉). Par conséquent, des suppléments de vitamine D, généralement sous forme de vitamine D3, sont souvent recommandés.

Bien que les PSN puissent s’avérer nécessaires dans certains cas, comme dans l’exemple de la vitamine D, il est essentiel de prendre en compte plusieurs considérations et mises en garde, telles que :

  1. Avant de recourir aux PSN, il est primordial d’examiner de manière critique son alimentation et de l’ajuster afin de garantir un régime alimentaire sain et équilibré. L’achat des PSN ne sera peut-être pas nécessaire si nous portons des changements dans nos habitudes de vie.
  2. Il est crucial de se questionner sur les véritables bénéfices que les PSN peuvent apporter à notre santé. Il est important de déterminer s’ils répondent à des besoins spécifiques ou s’ils sont davantage influencés par des tendances ou des stratégies marketing.
  3. Comme nous l’avons vu plus haut, la surveillance réglementaire des PSN peut être limitée. Il vaut donc mieux faire preuve de prudence et de vigilance dans le choix des produits que nous consommons et que nous introduisons dans notre corps.

D’autres recommandations importantes concernant l’utilisation des PSN incluent le choix de produits de qualité, le respect des dosages recommandés, la surveillance des interactions médicamenteuses et des effets secondaires. En cas de doute, il est préférable de consulter un(e) nutritionniste ou médecin afin d’obtenir des conseils personnalisés en fonction de votre état de santé, de vos antécédents médicaux et de vos besoins spécifiques.

Source : iStock

NOTA BENE : Cet article vise à fournir des informations objectives basées sur des données scientifiques et les rapports émis par les différentes instances de santé gouvernementales. Il ne s’agit pas d’un article d’opinion. Le choix de consommer ou non des PSN relève de votre entière responsabilité : il vous incombe de décider ce qui est le mieux pour votre santé en fonction de vos besoins individuels et de vos préférences personnelles.


Plongez dans les mystères de ces produits omniprésents et découvrez les vérités qui se cachent derrière leur popularité croissante...
Partager cette trouvaille!Partager!Envoyer par courrielEnvoyer!
Moyenne de 5 sur 5 votes

Photo de profil de Lucrezia

Lucrezia

Passionnée par les voyages, le sport, la nourriture et les arts, l'écriture est un moyen pour Lucrezia de s'évader dans d'autres mondes et partager ses découvertes. Arrivée d'Italie il y a presque 18 ans, on peut dire qu'elle a été charmée par le Québec et sa culture! Fun fact sur la jeune rédactrice : elle avait deux rats a-do-rables comme animaux de compagnie, Gin et Tonic.

On veut votre avis sur ce contenu québécois